samedi 4 mars 2017

Tempête du 4 mars 2017 aux Saintes-Maries-de-la-Mer (Camargue).

Salut !

 

Les dernières heures ont été agitées sur les rives de la Méditerranée avec le passage d'une dépression très creuse (990 Hpa environ) accompagnée d'une tempête de Marin (vent de secteur SE) et de précipitations convectives.

 

J'étais positionné en Camargue, aux Saintes-Maries-de-la-Mer dans l'espoir d'apercevoir quelques manifestations électriques ou un phénomène tourbillonnaire de type trombe marine mais il n'en fut rien... (trombes marines il y a eu mais plus à l'Est, dans le Var et le secteur d'Hyères notamment).

Les rafales maximales relevées dans le secteur de la Camargue ont par contre atteint 105-110 km/h environ (avec un vent moyen soutenu) ce qui n'a rien d'exceptionnel mais qui reste notable.



Je vous propose donc seulement une vidéo lors du paroxysme de la tempête près du front de mer : on peut distinguer le sable projeté depuis les plages situées à droite sur la vidéo. Cliquez sur le logo "Youtube" pour un visionnage en plus grand format.

 

De quoi se rappeler que la Méditerranée peut réserver bien des surprises (mais vous le savez si vous suivez régulièrement ce blog !).

 

A bientôt.

Vincent Lhermet

samedi 21 janvier 2017

Tempête de neige sur le Vercors (Drôme) le 14 janvier 2017

Salut !

 

Pour bien commencer cette nouvelle année et puisque nos Cévennes sont un peu en manque d'or blanc, je vous propose quelques photos réalisées le week-end dernier sur les plateaux du Vercors (Drôme) lors d'une belle tempête de neige ayant déposé une couche d'environ 40 cm accompagnée d'un bon vent de Nord !

 

Direction la station de Font d'Urle, dans la partie Sud du Vercors à environ 1400 mètres d'altitude.

 

A la sortie de la forêt, en direction des alpages, les conditions se compliquent nettement avec le vent qui crée une belle tourmente. De quoi me rappeler mes plateaux lozériens chéris :

 

 

 La visibilité est réduite et les ambiances sont fantomatiques :


 

 

 Demi-tour et retour à l'abri (relatif) de la hêtraie-sapinière :

 

 

Le vent se fait moins présent et l'ambiance plus feutrée. La neige est très légère et poudreuse : un régal.

 

 

 

 

Sur le parking de la station c'est le "blizzard" et les voitures commencent à disparaître sous les congères :

 

 

Il faut jouer de la pelle pour arriver à extraire la voiture de sa gangue de neige. Qui plus est : le vent glacial qui souffle a complètement gelé les portières !

 

 

 

Retour vers la vallée (elle aussi enneigée) en passant par l'extraordinaire route de la Combe Laval.

 

Le brouillard masque le paysage vertigineux mais il ne neige plus et le plafond nuageux tend à remonter ce qui nous dévoile une partie du spectacle :

 



 

 

Le parapet séparant la chaussée du vide n'est plus visible...

 

 

 

Les falaises se dévoilent et apportent une touche colorée dans ce paysage en "noir et blanc" :





Les vues sont vertigineuses :






Dans l'axe de la combe, le ciel s'éclaircit, mais il est temps de rentrer, nous ne pourrons malheureusement pas profiter du coucher de soleil :






Tous mes vœux de bonheur pour cette nouvelle année 2017, qui espérons le sera riche en phénomènes météo intéressants et photogéniques !


A bientôt.


Vincent Lhermet


 

samedi 26 novembre 2016

Orages de la nuit du 23 au 24 novembre 2016 en Petite Camargue (Gard)

Salut,

 

Comme vous avez pu le constater, j'ai réalisé assez peu de photos d'orages cette année. De nombreuses situations ont eu lieu soit en journée (travail) soit en fin de nuit (4-5 heures du matin) donc j'ai raté la plupart des orages intéressants... Il y a des années comme ça !

La nuit du 23 au 24 novembre dernier m'a offert un petit cadeau de rattrapage assez inespéré avec de puissants orages en ligne remontant de Méditerranée. L'activité électrique fut surprenante pour une fin novembre. Malheureusement, peu de photos réussies en raison des conditions difficiles (très fortes pluies et grosses rafales de vent).

Voici tout de même deux images réalisés au coeur des étangs de Petite Camargue (étang du Charnier - Gallician, commune de Vauvert dans le Gard).


23h28 : un impact (assez lointain) tombe en avant de la ligne qui est encore dans le golfe du Lion à cette heure.




00h10 : la ligne pluvieuse et venteuse approche par le Sud (à gauche de l'image), on distingue le plafond nuageux surbaissé et tourmenté, caractéristique de l'arcus.

 



00h24 : sans crier gare, un puissant impact positif tombe à environ 1 km de ma position. La photo est cramée, je vous la présente pour le "témoignage".



Quelques instants après j'étais pris dans la tourmente, avec des pluies violents et surtout de très fortes rafales de vent. Fin de la session photo et début de la session "adrénaline".


A noter : cette ligne orageuse a produit une tornade à quelques dizaines de km de là, dans le village de Saint-Martin-de-Londres (Hérault) avec de nombreux et impressionnants dégâts à la clé.


A bientôt !

Vincent Lhermet


vendredi 16 septembre 2016

Orages méditerranéens du 14 septembre 2016 dans le Sud du Gard

Salut !

 

Comme chaque année (ou presque) septembre marque logiquement le début de la saison des forts orages méditerranéens en Languedoc.

 

2016 n'échappe pas à la règle avec un premier épisode, globalement modéré mais intense localement dans le centre de l'Hérault.

 

Très peu de possibilités de faire des photos sous ces orages pour ma part, mais j'ai tout de même réussi à intercepter la violente ligne d'orages qui s'est constituée en fin d'après midi sur le Sud du Gard, du littoral jusqu'à la région nîmoise. 

 

Je vous propose simplement 3 photos de foudre réalisées sur les coteaux des Costières au-dessus de Générac au Sud-Ouest de Nîmes. J'étais alors situé juste à l'Est de la ligne orageuse et la foudre se manifestait en périphérie, dans l'air sec.

 

19h07 : premier puissant impact capturé. 



L'ambiance est magique avec des contrastes de lumière sympathiques et toujours de la foudre :



19h12 : un impact assez proche et très puissant. Ce sera la dernière capture avant d'être englouti par un véritable déluge !

 

 

 

Au final : un épisode relativement classique et sans gros dégâts (hormis très localement).

 

La matinée du vendredi 16 septembre aura également été marquée par des orages isolés mais très puissants dans le secteur de Lunel (plus de 150 mm de précipitations en moins de 3 heures et des inondations en ville), et toute la Petite Camargue jusqu'à Nîmes. Plusieurs trombes auront d'ailleurs été aperçues dans le secteur du Grau du Roi et d'Aigues-Mortes ! Malheureusement je n'étais pas disponible pour photographier ces orages très esthétiques.

 

Nota : pour les personnes intéressées, quelques unes de mes photos seront visibles lors du festival Phot'Aubrac du 22 au 25 septembre à Nasbinals (Lozère) et villages alentours : http://photaubrac.com/edition-2016/

 

Je serai présent sur place le samedi et le dimanche. Je vous invite à jeter un coup d'oeil au programme et à passer : de très talentueux photographes exposeront à cette occasion et une conférence de JL Etienne est prévue le samedi soir.

 

A bientôt !


Vincent

lundi 8 août 2016

Orages de la nuit du 21 au 22 juillet 2016 sur les Cévennes

Salut,

 

Avec un peu de retard voici les images et le récit des orages très électriques qui ont concerné les Cévennes et le bassin alésien dans la nuit du 21 au 22 juillet 2016.

En début de nuit, de forts orages concernent le Nord-Est de la Lozère ainsi que l'Ardèche. Constatant un début de propagation vers le Sud sur les radars de précipitations, je décide d'aller sur le piémont cévenol dans l'espoir de quelques captures lointaines.

 

Une fois arrivé dans le secteur de Lédignan, au Sud d'Alès, dans le Gard, je m'aperçois que la foudre est visible. C'est un peu lointain mais je décide de me poser pour faire des photos plutôt que d'essayer de m'approcher davantage sans garantie que les cellules continuent d'être actives (au final j'aurai tord car les orages auront duré plusieurs heures durant !).

 

Dès la sortie de la voiture et le matériel installé, le spectacle est au rendez-vous, avec de puissants impacts de foudre sur les premiers contreforts du relief cévenol.

 

23h09 : puissant impact sur un sommet boisé :

 



23h11 : l'orage commence à se décaler vers la ville d'Alès, foudroiement multiple et simultané des crêtes dominant l'agglomération.

 


23h19 : l'agglomération est à présent concernée par de nombreux impacts de foudre.




 

23h41 : la foudre continue de s'abattre sans relâche sur la ville d'Alès et les alentours.


 

 

23h55 : toujours de nombreux impacts ramifiés. Cette cellule commence à s'éloigner.




Les étoiles commencent à apparaitre au zénith, tandis que les orages sévissent toujours quelques kilomètres plus au Nord. Je vois le sommet du cumulonimbus et je commence à envisager l'apparition d'éclairs extranuageux vu le dynamisme de l'orage.



23h58 : et voilà ! Un premier coup de foudre extranuageux ramifié jaillit du sommet du nuage pour frapper devant moi !




00h04 : autre coup de foudre extranuageux tombant à l'écart du cumulonimbus. On distingue le ciel clair et les étoiles en haut à droite de l'image.

 

 

 

00h24 : une autre cellule orageuse s'est formée sur le Nord du bassin alésien : ça n'arrête pas ! Les impacts sont puissants, multiples et très esthétiques.

 

 

 

00h54 : immense éclair internuageux zébrant la nuit cévenole. Un des rares de cette soirée où la quasi totalité des décharges frappaient le sol.

 

 

 

00h55 : la foudre reprend le relais, avec un pilonnage en règle des crêtes !

 

  

 

01h45 : éclosion d'une énième cellule orageuse sur le relief. J'en profite pour tenter une composition avec la route.

 

 

 

02h04 : impacts de foudre simultanés à plusieurs kilomètres de distance les uns des autres. La zone concernée par les orages est très vaste mais je suis encore au sec et à l'écart.

 

  

 

02h09 : illustration de la quantité  hallucinante de foudre, typique de ces orages du coeur d'été sur le Sud des Cévennes (un des secteurs les plus foudroyé de France). Tous les impacts sont simultanés ou presque (pose de 30 secondes).

 

 

 

02h13 : toujours de la foudre ramifiée bien esthétique. Je profite du spectacle mais je regrette tout de même de ne pas être plus proche...

 

 

2h59 : dernière image de la soirée d'un nouvel orage en train de descendre du relief en direction du bassin alésien. Je serai finalement englouti par la pluie quelques minutes plus tard.

 

  

Au final : plus de 4 heures de foudre quasi non stop. Et encore, cette série ne présente que les orages ayant touché les Cévennes et le bassin alésien : d'autres orages se sont ensuite organisés dans le secteur du pic Saint-Loup et du littoral héraultais mais il me fallait tout de même dormir un peu avant d'attaquer le travail quelques heures plus tard...

 

A bientôt pour d'autres photos électriques !

 

Vincent Lhermet. 

dimanche 29 mai 2016

Orages du 29 mai 2016 autour du Pic Saint-Loup (Hérault)

Salut !


Après plusieurs mois d'attente, ce week-end a marqué le retour des orages "photogéniques" dans l'Est Languedocien.


En début de soirée, je surveille les orages en train de s'organiser sur l'Est de Midi-Pyrénées. Leur généralisation au Languedoc est prévue par les modèles, mais on est jamais sûr de rien en matière d'orages...

Vers minuit je décide de partir de Sommières alors que les orages abordent l'Hérault en provenance de l'Aude et du Tarn. A vrai dire j'ai assez peu d'espoir étant donné que je pars sous la pluie et un plafond nuageux très bas en raison des entrées maritimes denses à l'avant du forçage principal.

 

Je décide de me positionner dans la plaine du Mas de Londres, au pied du Pic Saint-Loup.


Je suis assez rapidement englouti par des précipitations assez fortes, avec de nombreux flashs... Mais aucun éclair visible en raison de la pluie et des nuages bas : c'est mal engagé. J'installe tout de même le matériel dans la voiture et commence à lancer des pauses : sur un malentendu, on ne sait jamais...


Alors que la pluie se renforce (caractère convectif marqué avec de grosses gouttes) : bim un impact proche (environ 1 km) sorti de nulle part, frappe en plein dans mon cadrage !

Il est 2h28. L'impact est puissant (photo surexposée) avec une décroissance en chapelet.



Plusieurs autres impacts proches se manifestent alors. Je me rends compte que je suis très chanceux : une cellule vient d'éclore juste au-dessus de moi !!!


2h29 : autre impact proche. Cette fois-ci non surexposé car j'ai adapté mes réglages. Il est tout de même moins puissant et un poil plus éloigné que le premier :

 

 

Je suis désormais au coeur de la zone de foudroiement, avec des impacts dans mon dos (peut être sur la crête du Pic Saint-Loup ?) et d'autres vraiment très proches (quelques centaines de mètres).


2h31 : impacts proches que je vous montre pour le témoignage... Ils tombent pile en bordure de mon cadrage. Dommage c'était sans doute les plus beaux de la série !


 

Je tente alors sans succès de me repositionner pour cadrer sur la face Nord du Pic, mais la zone de foudroiement s'éloigne vers l'Est en direction du Gard et aucun éclair ne se manifeste à proximité.


Je décide alors d'aller me poster au col de Fambetou afin de jouir d'une vue sympa sur la silhouette de l'Hortus. Une idée que j'avais en tête depuis un moment mais que je n'avais jamais pu tenter de mettre en oeuvre.

Il est près de 3h00 et me voilà planté au milieu de la route avec mon trépied, sous une pluie légère. J'en profite, la circulation est nulle en cette heure pour le moins tardive !

 

Cadrage un peu à l'aveugle et première belle ambiance capturée. A gauche l'Hortus avec une nappe de brouillard poussée par le vent.



Je peaufine mon cadrage et décide de pointer mon appareil vers la crête du château de Montferrand.


3h03 : le ciel me donne raison. Les impacts s'abattent à la limite Hérault / Gard, avec le château en ombre chinoise, l'ambiance est terrible !

 


3h06 : certains impacts sont plus ramifiés, ce qui rajoute au spectacle, même si la foudre est désormais assez lointaine.



Je repasse sur un cadrage plus large afin de saisir l'ensemble de la combe de Fambetou, avec l'Hortus à gauche de l'image et le château de Montferrand à droite. Il est 3h09 :

 

 

 

 

J'en profite pour varier les cadrages. La falaise de l'Hortus compose un paysage que j'affectionne, avec la foudre c'est encore mieux !  3h15 :



 

Et sans doute le plus bel impact pour clore le spectacle. Un beau ramifié qui éclaire les nappes de brouillard formées suite aux fortes pluies accompagnant ces orages. Clap de fin, il est 3h20 :

 

 

Une très belle nuit de foudre au final, malgré les précipitations gênant énormément la prise de vue et même si je n'ai toujours pas pu saisir la foudre sur le sommet du Pic Saint-Loup. Faire des photos d'orages dans ce cadre si majestueux et que j'affectionne tant aura été un plaisir immense ! Que demander de mieux pour la première sortie sous l'orage de la saison ?

Vivement la prochaine !


A bientôt.


Vincent Lhermet